Je voudrais que la nuit me prenne

Éditeur BELFOND
Collection : Littérature pointillés
Paru le
Papier ISBN: 9782714479488
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782714479495
Pas en inventaire. Sur commande : Délai de 5 à 14 jours ouvrables

Je voudrais que la nuit me prenne« Leur mensonge préféré aux parents, ils viennent le soir vous dire au revoir, on est à moitié endormi et eux vous murmurent "Je serai toujours là, mon délice, mon ange de la joie douce, merveille de l'amour enchanté", ils caressent votre front, que ça rentre bien dans votre tête. Ce doit être pour cela que ça fait si mal le jour où ce n'est plus vrai, où la main d'un père ou d'une mère ne se posera plus sur le front d'un enfant que l'on n'est plus depuis longtemps. Et si cela arrive vraiment trop tôt, on est fauché net. On peut mourir et vivre longtemps. »Loin du bruit du monde, Clémence grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n'a pas la voix d'une petite fille et ses mots sont ceux d'un mystère cruel. Que s'est-il passé pour que l'innocence se borde ainsi de noir ?Plongée vertigineuse et poétique dans l'univers de l'enfance, Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur. Entre trouble et éclairs de joie, ce roman explore le lien fragile et inaltérable qui nous unit à nos plus proches. Et la redoutable force du souvenir.

Mentionné dans ces thématiques

Les libraires vous invitent à consulter

Première liste du Femina 2018

Par publié le

Le prix Femina, dont le jury se compose exclusivement de femmes, a fait le dévoilement de sa première sélection, tant pour les livres français qu’étrangers. Quelques titres sont déjà en lice pour d’autres prix, comme Le lambeau de Philippe Lançon qui se place au Renaudot et au Médicis. Pour son roman Arcadie, Emmanuelle Bayamack-Tam figure également dans les candidats du Médicis et du Wepler, tandis que David Diop s’y niche aussi dans les premières sélections du Renaudot, du Médicis et du Goncou

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres